Newsound était à la soirée Chapter Two à la Bellevilloise.

Ce mardi 04 juillet, les ex tauliers de Makasound, Nicolas Maslowski et Romain Germa envahissaient la Bellevilloise avec leur artistes pour une soirée exceptionnelle placée sous le sceau du label reggae/world de référence en France : Chapter Two !

Au menu, du frais, du lourd, de l’ancien, bref un savant mélange entre artistes confirmés et jeunes pousses au talent incontestable, qui ont fait de cette soirée un moment inoubliable pour les 600 personnes présentes ce soir là. En apéro, nous avons eu droit à Leksen  pour lancer les hostilités et qui, de sa voix rocailleuse, a débuté la soirée sur les accords de sa guitare acoustique. Débarque ensuite Mariama en mode guitare-voix, pour squatter honorablement le line-up de la soirée -Mariama est signé chez Cinq7, un label sous l’égide de Wagram, tout comme Chapter Two- et qui de sa chaleureuse voix a fait monter l’ambiance d’un cran. Armé de sa fougue, elle en a même peté une corde et a fini a capella… Classe.

Débarque ensuite Winston Mc Anuff -aka The Boss pour les intimes- l’une des plus belles voix du reggae contemporain et l’un des artistes jamaïcains les plus ouverts, en témoigne ses précédents opus tels que Paris Rockin’ avec R.wan ou ses collaborations avec le Bazbaz Orchestra, où le reggae trouve un fabuleux écho au travers de musiques comme le rock, ou en remettant au goût du jour l’accordéon. Tiens, c’est justement accompagné de Fixi -le réalisateur de Paris Rockin’ et musicien touche à tout- et son accordéon qu’il débarque sur scène dans une ambiance surchauffée. En moins de trente minutes, le public est conquis -bien que déjà acquis à sa cause- et le fait savoir. La Halle aux Oliviers -une des scènes de la Bellevilloise- ne pouvant accueillir un grand nombre de spectateur, le ratio décibel/personne était donc plutôt conséquent !

Le club -la scène en sous-sol- accueille ensuite les Zoufris Maracas. Le groupe fait adhérer le public à sa musique grâce à leur tube « Et ta mère » entonné par la chanteur aux faux airs de Vincent Cassel. Les 600 personnes qui peuplent la salle sont alors en osmose avec le groupe et n’hésitent pas à reprendre en chœur les paroles de la chanson. C’est la guerre pour approcher de la scène, les gens transpirent mais les sourires sont apparents sur tous les visage. Ils kiffent.

Pour clore la soirée, c’est Tom Fire -retrouvez ici l’interview réalisée pour la sortie de son album- qui se charge d’alimenter les enceintes à coups de basses surpuissantes. Sa musique, entre electro, reggae et même hip-hop -cf Marche ou Rêve avec MC Solaar- rassemble les sensibilités de tous bords sur une musique moderne mais pas incompatible avec avec ses alter ego du label. En témoigne l’arrivée à l’improviste de Winston Mc Anuff  -décidément insatiable- durant le set de Tom Fire, pour poser sa voix sur les instru du bonhomme, sous les applaudissements du public.

Bref, une soirée comme on les aime où l’ambiance était à la mesure des talents réunis pour l’occasion.

Retrouvez d’ici peu l’interview vidéo de Winston Mc Anuff avec un a capella, ainsi qu’un teaser de la soirée sur Newsound.fr !

Commenter cet article :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>